Isabelle Prono : « Le karaté est un moyen de défense »

À 56 ans, Isabelle Prono est aide-soignante. Elle pratique également le karaté au sein de la section du TUC depuis 5 ans. En parallèle, c'est une militante syndicale de sud santé sociale mais également une féministe. Isabelle est membre de la marche mondiale des femmes d'Occitanie. Chaque premier mercredi du mois, elle se rend devant le palais de justice de Toulouse pour prôner les problèmes de justice envers les femmes, notamment le manque de sanction pour les agressions physiques ou sexuelles.

Une nouvelle passion pour le karaté

Isabelle Prono adore voyager. Il y a 10 ans, elle s'est rendue en Inde pour des vacances en solitaire. C'est alors qu'elle a été très souvent sollicitée par des hommes, dont une fois où elle a ressenti de la peur. « Je veux pouvoir me défendre ». En rentrant de vacances, elle a eu l'envie de trouver un sport qui lui permettrait d'apprendre des techniques pour « se débarrasser de ses hommes». C'est alors qu'elle a trouvé le karaté et notamment le Cho To ChaÏ. « C'est une discipline dans laquelle il n'y a pas de compétitions, c'est davantage un travail sur l'art martial et ses énergies, être bien dans son corps». Au sein du TUC Karaté, elle réalise deux entraînements par semaine.

Des cours de self défense

Il y a 1 an et demi, un groupe de femmes LGBT à décider de créer un cours de self défense. « L'objectif est d'échapper à un danger en adaptant des techniques de karaté». Une initiative qui a plu à Isabelle Prono et au TUC karaté. « On est parvenu à réunir une dizaine de participantes. Aujourd'hui, les cours ne sont plus d'actualité en raison du Covid. On espère qu'ils pourront rapidement reprendre.»

About the Author

By ValentineB / Editor, bbp_participant on Juil 06, 2021