L’INTERVIEW DU MOIS

Nous avons décidé que chaque mois nous allions vous faire découvrir un peu plus et mettre en lumière une ou un de nos sportifs/ves. Aujourd'hui nous avons fait une interview avec un de nos sportifs préférés Nicolas Burel, licencié au club des Spacer’s. Lors de l'interview nous allons apprendre à le connaître un peu plus et à découvrir son monde.

Parles moi un peu de toi ? "Je m’appelle Nicolas Burel, j’ai 28 ans. Je suis originaire de Nantes, et j’habite Toulouse depuis maintenant 10 ans où je suis joueur professionnel de volley au club des Spacer’s."

Peux-tu m’expliquer en quoi consiste le volley ? " Le volley est un sport collectif qui oppose 2 équipes de 6 joueurs (+ 1 libéro par équipe qui va venir remplacer un joueur pour améliorer la défense). Les deux équipes sont séparées par un filet (hauteur de 2m43 pour les hommes, et 2m24 pour les femmes). Le but est de faire tomber la balle dans le camp adverse. Chaque équipe dispose pour cela de 3 contacts de balles maximum. Toutes les parties du corps sont autorisées pour jouer ! Evidemment, c’est quand même plus simple avec les mains. "

Comment concilies-tu vie professionnelle et sportif de haut niveau ? "Le volley est un sport professionnel, c’est donc mon activité principale. En arrivant à Toulouse, mon objectif était de concilier le sport de haut niveau avec des études de haut-niveau. J’ai réussi mon challenge car je suis diplômé depuis 2 ans de l’INSA Toulouse, une école d’ingénieur. Désormais je travaille en auto-entrepreneur depuis chez moi, cela me permet de garder une activité en dehors du volley-ball, sans avoir les contraintes d’une entreprise, qui sont incompatibles avec le volley-ball professionnel. En effet, nous nous entrainons entre une et deux fois par jour, avec de nombreux déplacements, souvent en semaine. "

Comment envisages-tu le futur ? "J’ai envie de continuer le plus longtemps possible de jouer au volley-ball au plus haut niveau. Une carrière de volleyeur se finit généralement autour de 35 ans, j’ai encore de belles années devant moi !
Grâce à mon diplôme d’ingénieur en mécanique je suis également serein sur « l’après volley professionnel », et je réfléchis déjà un peu sur des projets qui m’intéresseraient une fois ma carrière sportive terminée. C’est une chance de pouvoir avoir deux carrières complètement différentes ! "

A quel âge as-tu commencé le volley ? "J’ai commencé le volley à 14 ans, dans le club VBNA à Nantes. Avant cela, j’ai testé beaucoup d’autres sports : Tennis, football, athlétisme, tennis de table ! Je suis un fan de sport en général. "

Pourquoi ce sport ? "Mes deux parents y ont joué, cela m’a sans doute poussé à essayer. Et j’ai tout de suite aimé l’esprit d’équipe, les gestes techniques... Je suis également tombé sur une excellente structure à Nantes quand j’ai commencé, avec un entraineur passionné, c’est essentiel ! Ensuite, tout est allé assez vite, j’ai enchaîné les stages départementaux, régionaux, pôle espoir, équipe de France U19 et U21. Beaucoup de challenges se sont enchaînés et c’est cela qui m’a poussé à continuer sur cette voie."

Comment se passe un entrainement ? "Un entrainement dure en moyenne 2 heures. On arrive entre 20 et 30 minutes avant à la salle, afin de se préparer.
Ensuite il y a une phase d’échauffement collectif, avec de la course, des étirements, abdos gainage... On enchaîne sur un petit jeu (football ou autre), afin de finir la chauffe puis on passe véritablement au volley ! La première partie du volley se consacre sur l’amélioration de gestes techniques, puis on fait de l’opposition 6 contre 6.
A la fin des deux heures d’entrainement, une phase d’étirement/auto-massage est optionnelle (mais très utile). "

On se retrouve le mois prochain pour une nouvelle interview !

About the Author

By eugenie.de-blic / Editor, bbp_participant on Mai 20, 2020