L’interview du mois

Nous avons décidé que chaque mois nous allions vous faire découvrir un peu plus et mettre en lumière une ou un de nos sportifs/ves. Aujourd'hui nous avons fait une interview avec une de nos sportives préférées, Axelle Vallet licenciée au TUC Triathlon . Lors de l'interview nous allons apprendre à la connaître un peu plus et à découvrir son monde.

Parles-moi un peu de toi ?  "Je suis Axelle, j'ai 29 ans, j'habite à Toulouse depuis 4 ans et j'ai commencé à venir au club du TUC triathlon en 2017. Je suis originaire de Nord-Est de la France, dans le Jura, et avant de courir et faire du vélo, je faisais beaucoup de ski de fond.Je travaille dans une entreprise qui fait du conseil dans les projets de transformation des grandes entreprises.
J'aime surtout vadrouiller dans les montagnes, deviner les sommets, sentir les fleurs, et m'émerveiller des paysages que nous offre notre beau pays 🙂 Je fais plein de sports différents, j'aime beaucoup bien manger, et je suis hyperactive... je crois!
Avant de continuer l'interview, je voulais préciser que je ne suis pas une triathlète, mais plutôt une touche à tout. 🤗 Entre autre, avec le triathlon, j'ai découvert le raid multisport, qui fait partie de la fédération de tri (J'ai été championne de France de raid en 2018 avec 2 collègues du TUC ). Mais aussi les triathlons de montagne, les trails (longs de préférence!), les courses de VTT, et les grandes sorties en vélo de route."

Peux-tu m’expliquer en quoi consiste le triathlon ? "Le triathlon c'est un triple sport en fait, où l'on enchaine natation, vélo et course à pied. Il y a plusieurs formats de course, des petits formats XS, S, à la distance olympique le M, aux grandes distances L et Ironman. Il y a aussi des courses en équipe. Globalement c'est un sport qui demande de l'endurance et il faut avoir une appétence prononcée pour se faire cracher les poumons.
Moi ce que j'aime c'est tout ce qui est longue distance, parce que les petites distances je ne suis pas assez puissante et rapide. Comme un bon vieux diesel, me faut un peu de temps pour démarrer puis c'est parti 🤗"

Comment concilies-tu vie professionnelle et sportive de haut niveau ?  "Alors pour commencer, je ne me considère pas (du tout) comme sportive de haut niveau 🤗 ce qui ne m'empêche pas de me mettre des objectifs sportifs, parfois un peu hauts ? (l'avenir me le dira !)
Mais disons que ce n'est pas facile, puisque je n'ai pas un emploi du temps aménagé comme les SHN, donc ça demande un peu, beaucoup d'organisation.
Il y a d'une part trouvé le temps pour s'entrainer. J'essaie du mieux que je peux se faire au moins un entrainement par jour, mais ce n'est pas tout le temps le cas. Je peux compenser en m'acharnant le WE🤗 Je travaille loin de Toulouse plusieurs jours par semaine ce qui implique de la fatigue, des trajets, et moins de flexibilité pour s'entrainer.
Donc la 2e chose à laquelle je fais attention c'est la fatigue. Après une grosse journée de boulot stressante, ce n'est pas là qu'on va sortir l'entrainement de l'année et se sentir voler sur la piste. Il faut faire attention à ne pas se blesser. Donc gérer la fatigue de la vie de tous les jours et la fatigue "sportive", savoir se dire que la récup fait aussi partie de l'entrainement!
Ça fait des journées à rallonge et bien remplies. Car en plus du sport, parfois c'est cool aussi de voir des amis, d'aller au ciné, enfin avoir une vis sociale. Je sais par ou je le case dans mon agenda mais ça passe!
En résumé, je m'entraine du mieux que je peux pour mes objectifs, avec 2 choses en tête: que ça ne devienne pas une contrainte - donc plaisir avant tout. Je fonctionne beaucoup au ressenti (=pas une sportive de haut niveau🤗 ) pour ne pas en faire trop et ne pas me blesser.
Bref j'ai 29 ans, toutes mes dents, pas encore de cheveux blancs, pas d'enfants, donc je suis libre et en bonne santé, j'arrive à tout faire 🤗 "

Comment envisages-tu le futur ? "La colle! Heuuu ... Heureuse, avec des enfants peut être, une maison avec un jardin, en bonne santé pour continuer à grimper dans les montagnes, des projets sportifs encore et toujours, des voyages, des défis, des aventures, voir ma famille. Enfin des choses simples mais essentielles. 🤗   "

A quel âge as-tu commencé le triathlon ?  "Est-ce que j'ai déjà vraiment commencé le triathlon ??? haha 🤗
Alors ce n'est pas ma discipline de prédilection et comme je l'ai dit plus haut j’aime bien les formats plutôt longs. Donc j'ai fait mon 1er triathlon en juillet 2018, et ce n'était ni plus ni moins que le half altriman (1900m de natation, 90km de vélo et 2500 D+, 20km de course à pied avec 400D+), un triathlon auquel le club vient souvent en nombre. C'est une course qui se passe aux Angles dans les pyrénées ariégeoises. Donc oui, on peut nager comme un caillou, commencer un sport à 28 ans et se faire plaisir !"

Pourquoi ce sport en particulier ?  "Je dirais en premier pour le club dans lequel je suis, l'ambiance, les entrainements de qualité, les coachs à disposition, et une belle et grande famille. Ensuite, pour être pragmatique, le fait de s'entrainer à 3 sports, automatiquement, comme on dit dans le jargon du sport "ça met la caisse". Ce sont des sports complémentaires, et qui permettent tous de progresser en endurance. Je n'avais jamais fait d'entrainements spécifiques auparavant, et y'a pas photo c'est efficace pour une bonne préparation. Donc je dirais tout simplement que ça me prépare super-bien à mes objectifs sportifs et je suis toujours motivée à aller m'arracher sur la piste de Faucher!"

Comment se passe un entrainement ? "3 disciplines = 3 entrainements différents + coach différents.Pour la piscine, nous avons 3 coachs qui se répartissent les séances de la semaine en fonction du niveau.  Tu arrives sexy en maillot de bain, il y a une petite feuille accrochée au mur de la piscine, tu déchiffres du mieux que tu peux, tu enfonces tes lunettes de piscine et c'est parti. Ah oui et il ne faut pas oublier de respirer 🤗
Pour la course à pied, il y a 2 coachs. La plupart des entrainements se font au stade Daniel faucher sur la piste pour faire du spécifique. Echauffement 20 min, Gammes 15min, et corps de séance. Puis récup et gainage. Parfois nous allons faire des côtes du côté de Pech David. Et il y a une séance à la Ramée les vendredis midi. Le dimanche, les gens bénévoles du club organisent régulièrement une sortie trail dans les coteaux, avec toujours beaucoup de succès 🤗
Pour le vélo, il y a la séance mythique du Home trainer, t'es en rond, tu pédales sans avancer, quelqu'un essaie de te faire croire que Céline Dion c’est de la bonne musique, tu transpires beaucoup, mais tu es content car après il y a la bière au bierographe. Sinon si tu as envie d'avoir du vent dans les cheveux, il y a toujours une sortie club proposée le samedi, assez longue, pour tous les niveaux."

Qu’est-ce qui t’as poussé à faire du triathlon ? "C'est le club 🤗J'en avais entendu parler, j'avais lu des comptes rendus de course sur le site,  me suis inscrite... Et Ô combien je n'ai pas regretté ! J'ai découvert un nouveau monde avec un champ des possibles bien trop grand🤗  l'ambiance, l'émulation, les coachs, les gens, les entrainements, les stages, tout ça franchement, ce club c'est le meilleur🤗"


On se retrouve le mois prochain pour une nouvelle interview !

About the Author

By eugenie.de-blic / Editor, bbp_participant on Fév 12, 2020