Les 1 an du Club Wo&Men : On en parle

“Le doute n’est pas un échec. J’ai eu la chance de pouvoir douter tout en ayant confiance en moi.” Nadia Pellefigue.

Le jeudi 5 décembre dernier, le TUC a assisté au 1 an du club Wo&Men by CA31, dirigé par Myriam Sabatier.
À l’origine, la volonté du Crédit Agricole Toulouse 31 était d’instaurer la mixité Homme/Femme. Une volonté présente au cœur de sa stratégie d’entreprise. 

Ce projet de mixité a donc vu le jour, porté par une équipe motivée qui a œuvré afin de mettre en place des actions concrètes. 

Le Club Wo&Men est le 1er résultat des ces ambitions. Parrainé par Béatrice Labatut et Olivier Roca, respectivement Directrice du Groupe d’agences Rouffiac-Tolosan et Adjoint au Directeur du Groupe d’agences de Blagnac, il répond aujourd’hui aux attentes avec environ 200 membres réunis en moins d’une année.

Nous étions donc réunis au cours de cette soirée d’anniversaire autour du thème “Oser”, en présence de Nicolas Langevin, Directeur Général et d’Agnès Coulombe, Directrice Générale Adjointe du CA Toulouse 31.

Cette soirée était sous le signe de l’ouverture avec la présence d’autres réseaux valorisant la Mixité Toulousaine comme Accelles’R. Trois invités de marques ont également témoigné. Nous avons pu entendre autour d’une table ronde Nadia Pellefique, Vice-Présidente de la Région Occitanie et Pyrénées-Méditerranée, Aurélien Pradié, Député du Lot et Membre de la commission des lois ainsi que Sophie Iborra, Coordinatrice générale de Futurapolis & Futurapolis Santé pour le journal Le Point et membre du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes. Ils nous ont partagé leurs expériences et ressentis en tant qu’homme et femmes à des postes à responsabilités mais également les doutes qu’ils ont pu rencontrer, comment ils les ont dépassés. 

Cette soirée fut très enrichissante mais aussi ludique avec des jeux organisés après une table ronde dynamique et inspirante. Nous espérons pouvoir participer à de nombreux autres anniversaires du Club Wo&Men à l’avenir, qui apporte de réelles solutions face à la problématique de la mixité Homme/Femme.

Nous finirons cet édit sur une courte interview de la directrice de ce Club, Myriam Sabatier. 

L.P : Bonjour Madame Sabatier, tout d’abord merci de répondre à ces quelques questions. Commençons simplement, comment vous est venue l'idée de monter ce club ? Myriam Sabatier : “C’est une thématique qui est inscrite au cœur de notre stratégie depuis 2018. Et cette idée est née suite à une enquête auprès de tous les salariés du crédit agricole toulouse 31. Cette enquête nous a appris que  75% d’entre eux voulaient progresser, aussi bien les hommes que les femmes. La subtilité a été la suivante : pour les hommes c’est une ambition réaliste, pour les femmes un rêve. Alors il est apparu évident d’accompagner ceux et celles qui ont envie de progresser et de franchir cette marche en se développant. Le club était donc une réponse pour répondre à cet objectif.”LP : Pourquoi pour vous était-ce une nécessité de le faire ? Myriam Sabatier : “Nous avons des enjeux d’équilibre de positionnement des femmes dans les plus hautes strates de l’entreprise. Aussi, être présent et une ressource pour ceux qui en ont besoin mais n’osent pas me paraissait une nécessité.”LP : Êtes-vous satisfaite des actions menées au cours de cette première année ? Myriam Sabatier : “Ce qui compte le plus, ce sont les résultats avec les hommes et les femmes. Je suis très fière des hommes et des femmes qui ont trouvé une ressource dans ce club. Une ressource pour ceux et celles qui en ont besoin. Et en ce sens, l’objectif recherché initialement est atteint.”LP : Lors de la soirée des 1 an, pourquoi avec vos mots avoir choisi le thème "Oser" ? Myriam Sabatier : “Oser, c’est une véritable stratégie d’audace. Et le plus souvent nous nous mettons des freins psychologiques, notamment les femmes. Partager le fait que nous pouvons, chacun et chacune oser et être fier d’avoir osé, était une évidence pour ces 1 an.”LP : Quel est son point fort ? Son point faible ? Myriam Sabatier : “Le point fort du club, c’est qu’il y a une liberté d’expression par ceux qui ont envie de participer. C’est un engagement volontaire et par conséquent il y a un engagement fort des participants. Il y a une étanchéité avec les ressources humaines. C’est une force majeure dans le dispositif, car aucune validation managériale et/ou du pôle RH n’est nécessaire pour participer. Il y a des intervenants de qualité. Les groupes sont constitués avec un nombre limité de participants.Son point faible en revanche, c’est son modèle économique. Une structure à l’équilibre nous garantirait une longévité durable . Aujourd’hui nous fonctionnons avec une subvention donnée par le crédit agricole toulouse 31.”LP : Quelles sont vos idées pour le faire grandir?  Myriam Sabatier : “A court terme, nous allons élargir les offres d’ateliers de développement personnel sur de nouvelles thématiques comme construire son réseau, réussir son entretien TH et d’autres. Aussi, nous souhaitons élargir à moyen terme le club à des personnes du groupe Accelles´R, qui regroupe l’ensemble des réseaux mixité toulousains.”LP : À plus long terme, jusqu'où pensez-vous que le club peut se développer ? Myriam Sabatier : “Le club poursuivra son développement tant qu’il sera utile aux adhérents.”LP : Pensez-vous y intégrer une partie culturelle, sportive ? Myriam Sabatier : “A ce stade, nous souhaitons rester concentrer sur notre objectif initial.”

Nous espérons donc pouvoir dire à l’année prochaine au Club Wo&Men pour une soirée avec un nouveau thème tout aussi inspirant que celui d’Oser !

About the Author

By lea.pailhassard / Administrator, bbp_keymaster on Déc 16, 2019